Site Autonomie : Seniors, Handicap, Droits

Actions en faveur des personnes âgées

Dernière mise à jour le 12/07/2016
Version imprimableVersion imprimable

Chef de file des politiques en faveur des personnes âgées, le Conseil départemental anime et pilote des actions concrètes favorisant le "bien vieillir".
Dans un contexte d'allongement de l'espérance de vie, le Conseil départemental ajuste en permanence ses politiques gérontologiques pour mieux prévenir les pertes d'autonomie, accompagner et aider les personnes âgées et leurs familles.

Favoriser le « bien vieillir » chez soi ou en établissement 

Les personnes âgées doivent pouvoir vivre dans l’environnement de leur choix, dans le confort et la sécurité.

Leur autonomie est au cœur de cet axe et porte, entre autres : sur le logement, le maintien des liens sociaux, la lutte contre l’isolement et l’amélioration des prestations. Ces actions engagent ainsi une réflexion globale sur la place des seniors dans la société.

Les principales aides destinées aux personnes âgées Val-de-Marnaises sont les suivantes :

Par ailleurs, Le Conseil départemental :

  • veille à la qualité du service rendu des services prestataires d'aide à domicile qui accompagnent les personnes âgées dans leur quotidien. A ce titre, il participe au financement de certains de ces services.
  • est un acteur incontournable en matière d'agrément, de tarification et de suivi des établissements accueillant des personnes âgées (établissement d'hébergement pour personnes âgées dépendantes/EHPAD, logement-foyer, Unité de soins de longue durée /USLD, accueil de jour et hébergement temporaire en EHPAD). Le Conseil déparemental contribue au financement de la création de places en établissement et veille au respect de la réglementation en matière d'accueil des résidents.

Soutenir les aidants naturels

L'entourage doit pouvoir bénéficier d'un soutien, de répit, d’une écoute et d’une information précise sur les dispositifs et les aides existants. Ainsi, dans le Val-de-Marne :

  • Les Equipes mobiles spécialisées Alzheimer (ESA) proposent des soins d'accompagnement et de réhabilitation aux personnes souffrant de la maladie d'Alzheimer ou de troubles apparentés ainsi qu'à leurs aidants.
  • des solutions de répit sont offertes par le biais d'un accueil de jour ou d'un hébergement temporaire en EHPAD ou en structures autonomes permettant aux aidant de se reposer.
  • Le relais des aidants porté par l'association Génér'action et soutenu par le Conseil départemental favorise l'écoute des aidants, reconnaît leur rôle et soutient leurs difficultés.
  • L'équipe médico-sociale de l'APA, lors des visites à domicile, facilite le repérage de l'entourage en difficulté, le conseille et l'oriente vers les dispositifs d'aide adaptés.
  • Le dispositif Val'Ecoute propose un accompagnement téléphonique aux aidants.

 

Enfin, le Conseil départemental soutient le Pôle allongement de la vie à l'hôpital Ch.Foix, afin de contribuer au développement des gérontechnologies et de la domotique. Ces dernières favorisent l'offre de produits et de services innovants facilitant la vie à domicile des personnes en perte d'autonomie et de leurs aidants.

Travailler en réseau pour assurer un parcours de qualité

La diversité des acteurs et des dispositifs concourrant aux problématiques du vieillissement nécessite une coordination des intervenants et des actions médico-sociales en direction des personnes âgées. L'objectif étant de favoriser la fluidité des interventions et des parcours. Plusieurs acteurs, en Val-de-Marne y contribue :

Le Val-de-Marne en chiffres

  • 244 000 Val-de-Marnais âgés de 60 ans et plus en 2010.

  • En 2020, les 75 ans et plus devraient représenter 12% de la population.

PRESTATIONS (octobre 2014)

  • 12 126 personnes à domicile et 6462 en établissement perçoivent l’Allocation personnalisée d’autonomie (APA).

  • 2 180 personnes perçoivent une prestation d’aide sociale, dont 394 à domicile et 1786 en établissement.

ACCUEIL DES PERSONNES AGÉES DANS LE VAL-DE-MARNE

  • 74 établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (EHPAD).

  • 6 250 places d’hébergement permanent autorisées.

  • 180 places d’accueil temporaire.

  • 300 places d’accueil de jour.

  • 6 unités de soins de longue durée (USLD).

  • 1 000 places.

  • 58 structures de type logement-foyer.

  • 3 100 résidents.

Troisieme schéma départemental en faveur des personnes âgées 2013-2017 (2663 ko, ouverture du lien dans une nouvelle fenêtre)